Associations de malades

Association de Fibromyalgie

Alcooliques Anonymes
Jamalv (Jusqu’à la mort, accompagner la vie)
Association Etincelle Issy-les-Moulineaux (rester femme avec un cancer du sein)

Alzheimer

Association Fibromyalgie

La fibromyalgie est une affection douloureuse, musculo-squelettique qui n’est pas reconnue comme une maladie à part entière. Elle a des aspects à la fois rhumatologiques et psychiques. Certaines théories évoquent un rôle hypothétique de la sérotonine dans la genèse de ces douleurs.

Cette entité représenterait 6 à 20 % des consultations de rhumatologie. Elle touche préférentiellement la femme. Elle peut débuter à l’adolescence, mais plus souvent entre 20 et 35 ans.

Les symptômes rhumatologiques

Ils associent de façon constante une douleur morale intense voire une détresse morale, qui s’associe à des douleurs musculaires et tendineuses : les sujets se plaignent d’avoir « mal partout ».

La douleur physique se présente comme une multitude de douleurs à type de contractures. La description faite par les malades est tout à fait inhabituelle tant la consonance affective est importante. La multitude des points douloureux est tout aussi inhabituelle. L’examen clinique révèle des douleurs sur la plupart des points d’insertion musculaire. Au niveau de la colonne vertébrale, et plus particulièrement la région cervicale, les épaules et la région lombo-fessière. Mais également les avant-bras, des sensations de fourmillements sur les mains et les bras.

Il existe une fatigabilité musculaire et psychique importante.

La douleur est variable dans le temps. Elle peut disparaître passagèrement. Le stress est un grand facteur de poussées douloureuses. La fatigue, le froid, les changements climatiques.

Les symptômes associés :

Les antécédents de dépression sont quasi constants. Ils peuvent précéder la maladie. Beaucoup de troubles du sommeil, des céphalées, des coliques.

Les traitements :

Ils sont actuellement assez décevants. Ils allient antidépresseurs, antalgiques, et myorelaxants. Les psychothérapies aident parfois et révèlent régulièrement des problèmes dépressifs dans l’entourage de la personne. On trouve souvent « un fardeau difficile à porter ». Mais cela n’apporte pas la guérison.

L’évolution :

La fibromyalgie peut évoluer pendant des années avec un fond douloureux permanent entrecoupé de poussées. Il n’y a jamais d’état d’invalidité à l’instar d’une affection rhumatologique classique. Les douleurs diminuent après 60 ans pour devenir exceptionnelles après 70 ans.

La sophrologie :

La sophrologie aide à gérer son stress, ses douleurs, ses angoisses, son rythme de vie en fonction de la maladie, à adopter une pensée positive, à avoir des projets d’avenir.

Des personnes ont réussi à supprimer tous médicaments (anti-douleurs, anti-dépresseurs et sédatifs) grâce à la sophrologie.