Milieu sportif

sportif.jpg

 

 

LA SOPHROLOGIE DANS LE SPORT

Aujourd’hui tous les responsables des structures sportives s’entendent sur l’importance d’une préparation mentale. Mais on constate que plus le sujet est conditionné mentalement, plus il perd ses capacités d’adaptation à des circonstances qui ne sont pas celles prévues, et auxquelles il a été conditionné.

Dès le moindre incident, la moindre variation, par rapport aux prévisions, laisse le sportif sans moyen, déçu, et avec le sentiment d’avoir été floué. D’où de nouvelles méthodes, davantage tournées vers l’épanouissement personnel de l’athlète, que vers son conditionnement mental. La sophrologie a été utilisé dans le milieu sportif de haut niveau dans les années 70 par l’équipe Suisse.

Les thérapies classiques agissent en général sur la maladie, la sophrologie trouve son efficacité en agissant sur les émotions négatives et le stress.

La sophrologie est une technique permissive, rien n’est imposé au sujet, c’est un travail de collaboration entre le consultant et le sophrologue, d’après un plan établi entre les deux parties.

La sophrologie permet le rétablissement d’un bon équilibre physique et psychique nécessaire à l’harmonie.

Lors d’une séance de sophrologie, la personne atteint l’état alpha ou le bord du sommeil, ce qu’en médecine on appelle état modifié de conscience, son inconscient devient très réceptif et très influençable. Le sophrologue peut alors transmettre un message sophronique déterminé à l’avance avec le consultant. Ce message sera destiné à modifier un comportement négatif, de mauvaises habitudes physiques ou mentales et à les remplacer par un comportement positif.

La préparation sophrologique peut aider le sportif à atteindre chaque défi dans les meilleures conditions possibles. Grâce à un entraînement régulier, le sportif pourra donner le maximum de lui-même au moment crucial.

Un sportif a aussi une vie à côté de son activité sportive. Les effets d’une préparation au sport se font sentir sur la totalité de l’être.

Enfin la sophrologie apparaît comme une méthode efficace parmi d’autres et un apport important à la lutte contre le dopage qui ravage actuellement les milieux sportifs.

Les différents axes de travail

Le travail en sophrologie avec les sportifs peut s’exercer dans différentes directions en terme d’amélioration :

  • de la concentration
  • du dynamisme, de la volonté
  • du calme et de l’équilibre
  • de l’habileté technique : apprentissage des gestes techniques et correction des gestes erronés
  • de la mémorisation des gestes

Les objectifs sont-ils d’ordre technique ? Ou bien tactique ? ou encore d’ordre physique ? Ou bien d’origine psychologique ? Ou tout simplement liés à des facteurs d’environnement, d’équipe, relationnels, ou de communication ?

Déterminer les objectifs à atteindre

Un athlète c’est une expérience, un cas particulier, que ce soit en sport collectif ou individuel. C’est pourquoi en effectuant un état des lieux, il est possible de déterminer et de fixer le ou les objectifs à atteindre, de connaître l’athlète dans toutes ses dimensions (physique, psychique et existentielle) et de mettre en œuvre une approche personnalisée et juste.

L’entraînement mental dans le sport : Pourquoi ?

De nos jours, chacun se plaît à reconnaître que le mental occupe une place prépondérante dans la compétition sportive et plus précisément dans le sport de haut niveau. Lors de certaines compétitions, un athlète peut se sentir prêt techniquement et fort physiquement et malgré tout passer complètement à côté de l’évènement. D’autres fois, il peut être hors du coup avant même d’avoir débuté la compétition, le principal adversaire devenant l’athlète lui-même.

Il est important de permettre aux sportifs de progresser et de s’exprimer pleinement en compétition en mettant à leur disposition les moyens qui leur sont nécessaires afin d’acquérir les aptitudes et les habiletés mentales indispensables à la réalisation d’une grande performance. Quand un athlète veut passer un cap, atteindre un but précis, acquérir de nouvelles compétences, éliminer certains blocages psychologiques, il est préférable de se focaliser sur les ressources, le potentiel et les compétences de ce dernier et de se centrer sur le comment faire pour atteindre les objectifs fixés. En d’autres termes, il doit être envisagé dans sa globalité, en posant les questions suivantes :

Les objectifs sont-ils d’ordre technique ? Ou bien tactique ? Ou encore d’ordre physique ? Ou bien d’origine psychologique ? Ou tout simplement liés à des facteurs d’environnement, d’équipe, relationnels ou de communication ?

Pour progresser, atteindre et se maintenir à haut niveau, il est indispensable d’être bien entouré. Précisément, c’est ensemble, avec son ou ses entraîneurs, ses équipiers, le staff technique, ses parents ou encore ses proches, que la performance se dessine. En effet, la passion, la compétence, la spontanéité, l’attention et l’enthousiasme de l’environnement humain représentent quelques-uns des facteurs essentiels propres à l’accomplissement d’une performance.

Les moyens de communication avec autrui, qu’ils soient verbaux ou non-verbaux, doivent être simples et honnêtes. C’est en arrivant à établir la confiance et la réprocité entre tous les protagonistes que le sportif se sent libre et fort pour atteindre des sommets.

Optimiser son potentiel, développer l’harmonie du corps et de l’esprit, acquérir une certaine autonomie, s’épanouir, être compétitif sont autant d’objectifs que l’entraînement mental propose d’atteindre. S’armer psychologiquement pour produire de grandes performances en compétition suppose dans un premier temps de se familiariser avec les multiples situations inhérentes à une discipline, de gérer les paramètres extra-sportifs, de s’imprégner des conditions de compétition, de se projeter mentalement dans la compétition, mais avant tout d’aimer la compétition.

La dimension mentale dans le sport de haut niveau

Le sportif est un être humain

  • sa dimension physique et corporelle

Elle est caractérisée par les structures morphologiques, organiques et perceptives. C’est le corps qui vit et qui s’exprime de différentes manières. Dans le sport, cette dimension est représentée par l’ensemble des actions que réalise l’athlète lors des entraînements et des compétitions. Prendre conscience de son corps, de ses actions, des différents gestes réalisés permet d’améliorer les apprentissages et de développer de multiples habiletés mentales.

  • sa dimension psychique et émotionnelle

Est définie par les pensées, les attitudes, les comportements à travers la peur, les humeurs, la joie, l’enthousiasme, la motivation… Ces différents phénomènes doivent être maîtrisés afin de s’adapter positivement aux contraintes de la discipline sportive.

  • sa dimension existentielle et sociale

Regroupe ce que l’on a l’habitude d’appeler le vécu au quotidien, c’est-à-dire la vie familiale, professionnelle et sociale, les loisirs. Ce sont les différentes expériences et circonstances de la vie qui vont plus ou moins influencer notre degré d’investissement et fixer nos priorités.

L’homme est un mélange de réel, d’imaginaire et de symbolique qui trouve son équilibre dans sa totalité, son unité. C’est une personne qui a des sensations (le corps, le physique), des pensées (l’intellect, l’esprit) et des sentiments (l’affectivité, l’émotion). C’est en travaillant sur cet ensemble que le sportif parvient à progresser et à accéder à l’excellence dans sa discipline.

L’alliance est un principe fondamental. En établissant une relation de confiance, de réciprocité, d’adhésion mutuelle et de respect de la liberté de chacun, le sportif peut avec sérénité, s’entraîner, progresser et donner le meilleur de lui-même en compétition.

Les différentes possibilités d’alliances sont :

  • Alliance « athlète/entraîneur »
  • Alliance « athlète/adjoints et staff médical »
  • Alliance « athlète/parents »
  • Alliance « athlète/proches »
  • Alliance « athlète/athlète »

Mais aussi de nombreuses interactions peuvent se développer entre tous les protagonistes.

 

Crédit photographie : Sylvain Weber / Licence creative commons By SA 2.0