Un lifting pour ce blog

24 02 2017

Ce blog va bientôt subir un lifting complet… Donc, il y aura sans doute quelques problèmes pour s’y connecter durant la maintenance.

N’hésitez pas à me donner vos avis !

Bonne journée

Nathalie

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail



Bienvenue sur mon site

24 02 2017

carpediem.JPG

De nombreuses pages d’informations sont disponibles dans la colonne de droite pour vous permettre de découvrir la sophrologie.

Je vous donne rendez-vous pour découvrir régulièrement des articles que je publierai afin d’échanger avec vous.

Dans l’attente de lire vos commentaires.
A très bientôt !

Mail : nathalie.robin@gmail.com

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail



Les médecines alternatives ont du succès

23 02 2017

40 % des français utilisent les médecines alternatives. D’après l’OMS, 400 sortes existeraient, elles sont complémentaires, alternatives, traditionnelles. Regroupées en 4 catégories :
. Biologiques, à partir de l’utilisation de plantes, de minéraux, mais aussi d’animaux (phytothérapie, aromathérapie)

. Manuelles, manipulation du corps, ostéopathie, chiropraxie etc…)

. Approches entre le corps et l’esprit, hypnose, méditation, sophrologie…

. Puis l’acupuncture, l’homéopathie…

Les personnes qui ont de graves maladies, ou chronique.

Les professionnels de la santé se tournent vers ces techniques. De plus en plus de médecins, plus de 6 000 en France, ont suivi une formation qualifiante, et près de 20 % d’entre eux, sont salariés en milieu hospitalier.

L’acupuncture est utilisée afin de soulager les maux de dos, les nausées et troubles du sommeil.

Des consultations d’homéopathie sont proposées aux patients atteints d’hépatite virale ou infectés par le VIH.

De plus en plus de services hospitaliers ont recours à l’hypnose lors d’anesthésie classique.

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail



Agoraphobie

11 01 2017

10 à 20 % de la population est atteinte de phobies.

2 à 4 % sont agoraphobes. (peur de la foule, attaque panique, peur de situation que l’on ne contrôle pas…)

L’agoraphobie survient dans des moments fragiles (déprime, stress, burn out, bore out, fatigue…)

Le stress : . Prévient
. Prépare le corps (il attaque ou il fuit)
. Refuge (rester enfermé chez soi dans sa maison)

Cela peut engendrer une claustrophobie, une hypocondrie, puis une agoraphobie.

La personne ne peut aller dans un lieu public, dans de grands espaces. Elle a peur de la foule.

Elle peut aussi ressentir une impression de mourir.

L’agoraphobie est une des phobies les plus handicapantes. Elle évite de sortir de chez elle de plus en plus. Elle s’emprisonne chez elle.

Les méthodes pour retrouver une sérénité, sont les TCC, (Thérapies Cognitives Comportementales), les thérapies brèves.

Par des techniques, retrouver une harmonie, en restant calme, de plus en plus calme.

La pratique de la sophrologie par des méthodes de relaxation appropriées permettront de s’imaginer sortir de chez soi, ce qui entraînera une désensibilisation une fois que la personne arrivera à se relaxer, à lâcher-prise.

La respiration : Il faut stimuler le système parasympathique nerveux, le frein à stress est déréglé. Plus on respire vite, et plus on se sent oppressé. Il faut maîtriser la respiration. En séance, des exercices de respiration alternée et abdominale aideront à se réapproprier son schéma corporel et avoir conscience que la respiration est l’élément important dans les angoisses, le stress.

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail



Interventions en milieu scolaire

11 01 2017

J’interviens en milieu scolaire pour faire découvrir des techniques en sophrologie aux enfants des classes élémentaires.

Des approches par des jeux, des exercices respiratoires adaptés en fonction de l’âge. Mais aussi, une séance contée mêlée à différentes techniques sophrologiques.

Les séances sont ludiques.

Elles se déroulent dans une salle, avec ou sans tapis, les salles de bibliothèques sont parfaites. Les enfants connaissent déjà ce lieu, où pour eux, cet endroit évoque le calme, le temps pour soi.

Un travail en amont avec les équipes d’encadrements (enseignants, animation…) est indispensable. D’autre part, certains enfants nécessitent un échange avec les parents.
Celui-ci peut être en présence de l’enfant ou sans. Des enfants peuvent avoir des problèmes de confiance en eux, mais aussi une séparation mal vécue, un deuil, un déménagement, la perte d’emploi d’un parent, un mal-être au niveau scolaire…

Les séances se déroulent une heure par semaine sur 45 minutes.

Mon expérience durant de nombreuses années auprès des enfants est un réel apport.

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail



Hypnose et sophrologie

9 01 2017

Actuellement, la grande mode est à l’hypnose, si vous regardez les reportages, les séances ressemblent à la sophrologie. Cela paraît être miraculeux.

Et pourtant, les techniques sont différentes.

En sophrologie, et en séance d’hypnose, le thérapeute utilise une voie monocorde.

Les deux techniques utilisent l’accès à la conscience modifiée. (Passage de l’état de conscience à un état entre veille et sommeil)

La visualisation est également utilisée dans les deux techniques.

Le but de la sophrologie est de devenir autonome par rapport aux techniques apprises lors des séances.

La sophrologie peut s’appliquer quotidiennement dans sa vie. (Chez soi, dans les transports en commun, sur son lieu de travail, avant un entretien, un rendez-vous médical…)

Le but de la sophrologie est que la personne se recentre sur elle-même afin de gérer son problème, ou la raison pour laquelle elle est venue en séance.

En sophrologie, il s’agit de mieux prendre conscience de son mental, de comprendre son corps, et de gérer ses émotions.
L’hypnose est basée sur l’inconscient.

La Sophrologie est une science qui étudie la conscience humaine dans le but d’en modifier le contenu, ceci à des fins thérapeutiques, prophylactiques ou pédagogiques.

La sophrologie favorise par l’activation du positif l’intégration des éléments physiques et psychiques propres à l’état de santé.


 
 

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail



Tarifs

27 12 2016

Enfants : 25 euros 1 h 15

Adolescents : 30 euros 1 h 15
Adultes : 35 euros 1 h à 1 h 30

Possibilités de séances à domicile : Frais km en plus (ou transports en commun)

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail



Aurions-nous deux cerveaux ? Mieux regarder le ventre pour mieux soigner la tête…

6 12 2016

Résumé suite à une émission sur Arte

Nous aurions environ 200 millions de neurones dans le ventre. Nous entendons régulièrement “j’ai l’estomac noué”, “peur au ventre”.

Il y a des échanges d’informations entre le ventre et le cerveau. Les intestins permettent de digérer. L’encéphalique s’est développé il y a 1,5 millions d’années par la découverte du feu, l’évolution humaine… Mais le premier cerveau, au départ ce sont les animaux pluricellulaires qui en étaient muni, il leur permettait de digérer. Puis les yeux se sont développés, et le cerveau encéphalique est né.

Les hommes préhistoriques avaient un cerveau qui pesait entre 700 et 800 mm3. De nos jours, il pèse entre 1500 et 1800 mm3.

Le cerveau encéphalique est lié par le nerf vague au ventre. Ils communiquent par ce nerf vague. Le cerveau et le ventre ont des neurotransmetteurs identiques. Il y a deux systèmes en haut, le nerveux, et en bas, l’entérique qui se ressemblent. Le haut représente le bien-être alors que le bas, rythme le transit et régule le système immunitaire. 95 % de sérotonine sont fabriquées dans le ventre. Nos émotions peuvent influencer notre ventre. Notre ventre peut influencer aussi sur nos émotions.

Le syndrome de l’intestin irritable concerne 10 % de personnes. (troubles digestifs, transit, douleurs abdominales) Il n’y a pas de maladies organiques malgré des bilans médicaux approfondis. Il y a en fait une anomalie entre le cerveau et le digestif. Une défaillance entre les muqueuses et le nerf vague qui entraînent des intestins irritables. Les neurones sont malades ce qui produit une névrose de l’intestin. Cela peut se produire lors d’évènements traumatisants, ou de stress.

Avec la sophrologie, les douleurs deviennent tolérables. En effet, la relaxation, le lâcher-prise vont agir sur le tronc cérébral, le thalamus, le cortex singulaire antérieur, le cortex frontal, le cortex insulaire, le thymus.

Dès l’antiquité, l’inconscient a été découvert. Notre ventre contribue à notre inconscient.

Les maladies Parkinson (troubles digestifs, substance noire, constipation, puis odorat qui est atteint), la dépression peuvent en êtres les conséquences. Actuellement des études se font par rapport à la maladie d’Alzheimer, l’autisme, certaines maladies psychiatriques. La science ne fait que commencer.
La médecine chinoise étudie depuis des millénaires le ventre. Les médecins cherchent tout d’abord à réguler les flux d’énergies. En occident, on se focalise sur le traitement local, on divise le corps en plusieurs parties. Alors en médecine chinoise, on s’intéresse au global, de manière holistique, et on étudie la relation entre les différentes parties du corps, sachant que chacune a ses avantages.

Le plus grand hôpital du monde est celui de Kanton, (Chine), il y a 7 millions de patients par an, la médecine traditionnelle chinoise est proposée ainsi que la médecine occidentale.  10 tonnes de médicaments sont prescrits par jour. L’acupuncture y est aussi pratiquée.

Les médecins s’intéressent au nombril, qui est le centre de coordination du corps.

Faut-il accepter l’idée qu’il existe une anatomie énergétique qui n’est pas décrite dans les livres de médecine ? Afin d’améliorer les fonctions cognitives et les émotions.

100 000 milliards de bactéries habitent notre tube digestif, il y a 1000 fois plus de bactéries dans notre organisme que d’étoiles dans la galaxie. Ce microcosme dans ce macrocosme est le plus dense de la planète, 100 fois plus de bactéries dans notre ventre que de cellules dans notre corps.

Notre corps est un écosystème. Nous avons plus d’ADN bactérien que d’ADN humain.

1 à 2 kg de bactéries dans le corps. 30 % de nos calories. Elles convertissent notre nourriture en énergie.

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail



Coordonnées

20 11 2016

Si vous souhaitez me joindre, écrire un article par mail :

nathalie.robin@gmail.com

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail



A diffuser largement autour de vous…

12 11 2016

http://www.annuaire-sophrologues.fr/

Je vous invite à consulter également la page de la Chambre Syndicale

http://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/

Print This Post/Page Imprimer / E-Mail This Post/Page Envoyer cet article par mail